Bien choisir son terrain pour bien bâtir sa maison

Les bonnes questions à se poser

Construire une maison est un investissement important qui nous engage pour de nombreuses années. Que ce soit pour y vivre, la louer ou la vendre, il est impératif de prendre le temps de sélectionner le bon terrain au bon endroit.

Pour vous aider à faire votre choix, nous vous recommandons de prendre en compte des éléments tels que :

  • Le prix du terrain et tous les frais annexes qui s'y rapportent (impôts, taxes, aménagement possibles...).
  • La ville et tout ce que cela peut impliquer :
    • Les équipements collectifs
    • Les commodités et commerces locaux
    • La distance avec le lieu de travail
    • Les écoles à proximité
  • La superficie du terrain qui déterminera la taille de la maison et la surface qu'il vous restera pour votre jardin, une piscine, un garage...
  • L'environnement proche (maison, immeuble collectif, usine...)
  • L'exposition du terrain qui peut avoir un impact important sur vos futures dépenses de chauffage
  • La topographie déterminera l’implantation et le type de maison constructible

Prendre le temps de se renseigner

Vous pouvez consulter la mairie et les services municipaux qui vous apporteront des informations pratiques.

Pensez aussi à consulter le PLU (plan local d'urbanisme) ou le POS (plan d'occupation des sols).

Choisir un terrain dans un lotissement

En acquérant un terrain auprès d'un lotisseur, vous avez la garantie qu'il est constructible, viabilisé et raccordé aux réseaux. Vous pouvez cependant demander quelques informations complémentaires telles que :

  • le règlement du lotissement et le cahier des charges ou à défaut l'arrêté de lotir;
  • la surface et la largeur de façades constructibles;
  • les travaux qui peuvent vous être imposés : clôtures, plantations...

Les obligations du lotisseur

Pour l’obtention du Permis d’Aménager, et compte tenu de sa responsabilité vis-à-vis de l’acquéreur du terrain, le lotisseur se conforme obligatoirement aux prescriptions suivantes :

  • Du code de l’Urbanisme
  • Du Plan Local d’Urbanisme de la commune qui déterminera :
    • La superficie des terrains constructibles
    • L’implantation des constructions
    • L’emprise au sol
    • La hauteur maximum autorisée
    • Le volume de la construction autorisée par rapport à la surface du terrain.
  • A l’avis favorable d’ERDF
  • A l’avis favorable du service gestionnaire du réseau d’eau potable.
  • A l’avis favorable de la Direction Départementale des Territoires (DDT), du service environnement sur le rejet des eaux pluviales du lotissement. Pour le rejet des eaux pluviales une étude est faite au préalable par une société habilitée par la DDT (Police de l’eau) pour éviter tout risque de pollution de la nappe phréatique. Cette étude prend en compte la particularité éventuelle du milieu naturel ainsi que le contexte hydrogéologique et hydrologique. Cet avis doit être ensuite transmis à l’Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques, à la mairie du lieu du lotissement ainsi qu’à la commission Locale de L’eau (CLE). De base le lotisseur, vous remettra ce rapport quand vous lui demanderez des informations sur un lot en particulier.
  • A l’avis favorable du service Départemental d’Incendie et de Secours de la commune du lotissement.

Si vous avez la moindre question ou si vous avez besoin de conseils, nos conseillers peuvent certainement vous aider. N’hésitez donc pas à nous appeler ou nous écrire par le biais du formulaire de contact.